Ben Wallace de nouveau finaliste pour le Hall of Fame

Le 16 mai, Ben Wallace aura une nouvelle chance d’intégrer le Hall of Fame du Basketball.

Symbole des grands Pistons des années 2000, Ben Wallace était le leader défensif d’une des plus grandes équipes défensives de l’histoire de la balle orange. Élu 4 fois meilleur défenseur, champion NBA en 2004 il aura une chance d’intégrer le Hall of Fame cette année.

Avant d’être quadruple défenseur de l’année, « Big Ben » grandit avec ses dix frères et sœurs dans l’Alabama. Au lycée, il coupe les cheveux de ses camarades afin d’économiser la somme qui lui permettra d’acheter un billet pour le camp d’entrainement de Charles Oakley. L’ailier-fort des Knicks prend Ben Wallace sous son aile après un duel entre le lycéen et le joueur NBA.  Il lui trouve un travail et le recommande au coach de l’université de Virginia Union. Jugé trop petit pour intégrer une équipe NBA, il ne sera pas drafté en 1996. Après une courte période en Italie, il signe aux Bullets de Washington.

« Ma mère a beaucoup fait pour nous, beaucoup d’essais, de tribulations et d’échecs, mais elle nous a toujours donné de l’amour » Ben Wallace

Ses premières années dans la grande Ligue sont anecdotiques. Il joue 147 matchs en 3 saisons à Washington et marque un peu plus de 3 points en jouant 17 minutes par matchs. La seule image que les fans retiendront est le poster d’un jeune Kobe dans lequel le pivot est la victime. Envoyé à Orlando pour Isaac Austin, il ne reste qu’une saison en Floride. La signature de Tracy Mcgrady donne des idées au general manager d’Orlando qui échange Ben Wallace pour Grant Hill dans un sign and trade. Ce concours de circonstances envoie Big Ben dans les meilleures conditions pour s’imposer dans la ligue en tant que défenseur élite.

Fear the fro

A Detroit il se démarque par son énergie, son sens du sacrifice et sa volonté de ne jamais lâcher une seule action. Sa coupe iconique, une coiffure afro, l’aidait à paraître plus grand pour ses adversaires. Au fil du temps, la coiffure fait peur aux attaquants adverses à tel point que le public du Palace d’Auburn Hills chantait « Fear the Fro » à chaque temps fort défensif. Dans le Michigan il devient clairement le meilleur défenseur du monde. Nommé 4 fois défenseur de l’année en 6 ans, il est à ce jour le seul joueur avec Dikembe Mutombo à avoir reçu ce titre autant de fois. Même si le pivot des Pistons fait la même taille que Lebron James (2m06), il bloque 3 tirs par matchs et intercepte 1,5 ballons. Ses qualités athlétiques lui permettent de défendre n’importe quel joueur de la Ligue.

En 2004, l’équipe ajoute Rasheed Wallace dans l’effectif. Le nouveau duo d’intérieurs ultra complémentaire permet à la franchise de passer un cap et Detroit gagne le titre la même année face aux Lakers de Shaq, Kobe, Malone et Payton.

« Ben était altruiste, il se fichait de la reconnaissance et de la gloire, cela a donné le ton à notre équipe, et il était la clé de notre victoire. » Richard Hamilton

Après la défaite en finale de conférence en 2006, Ben Wallace quitte Detroit pour Chicago. Son impact défensif reste le même mais l’équipe est moins organisée offensivement dans l’Illinois. Big Ben n’est pas un attaquant et ses faibles qualités offensives se font ressentir. Il n’a jamais dépassé la barre des 10 points par match dans sa carrière et il est le pire tireur de lancers francs de l’histoire. Après 3 saisons, le pivot rentre à Detroit pour y finir sa carrière à 37 ans en 2012. Les Pistons lui font l’honneur suprême de retirer son mythique numéro 3, il restera une légende au Michigan et nos jeunes joueurs ne peuvent être que motivés quand ils voient son maillot retiré au plafond. On attend désormais que Big Stew prenne le flambeau de Big Ben.

« N’importe qui peut s’entrainer à devenir un joueur offensif, il faut une détermination hors du commun pour être un joueur défensif. » Ben Wallace

Le 16 Mai, les organisations du Hall-of-Fame décideront de son sort. En concurrence avec Chris Bosh, Michael Cooper, Tim Hardaway et Paul Pierce notamment, Ben Wallace est finaliste pour la troisième fois. Le Hall of fame ouvre rarement ses portes aux joueurs défensifs. Sur sa carrière, il tourne à 5.7 points de moyenne, ce qui est son plus gros défaut dans son dossier. Même s’il n’y entre pas cette année, il pourra toujours être accepté une prochaine fois, mais nul doute qu’il fasse un jour partie du panthéon des basketteurs, ce qui fera de lui le premier joueur non drafté à rejoindre ce prestigieux cercle.

« Si tu arrives et que tu te donnes à fond, de bonnes choses vont continuer à t’arriver. » Ben Wallace

Source image : Tom Pidgeon/Getty Images

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :