Une victoire magnifique contre les Lakers grâce au collectif

Enorme victoire qui fait plaisir face aux tenants du titre

Nous vivons dans un monde où les Pistons, annoncé autour de la dernière place de la ligue, peuvent battre les Sixers et les Lakers dans la même semaine.

Honnêtement, cette équipe semble incompréhensible, bien qu’elle reste très agréable à regarder. Bref, les Lakers sont venu dans le Michigan, et sont repartis avec une grosse soufflante. Retour sur un match référence des Pistons

Certes, tout n’est pas parfait dans ce match, et l’absence d’Anthony Davis montre que L.A. n’arrivait pas avec son équipe-type, mais celle-ci restait quand même bien plus talentueuse que celle des Pistons, en tous cas sur le papier. Dans les faits, c’est autre chose. Tout à semblé clair et logique dans le jeu des Pistons, des deux côtés du terrain, et surtout dans le mental de l’équipe. La défense a été très sérieuse, les deux meilleurs scoreurs des Lakers étant LeBron et Kuzma, limités tous les deux à seulement 22 points.

Mais le plus satisfaisant dans ce match, c’est le récital offensif que toute l’équipe a su proposer, et en premier lieu, Monsieur Blake Griffin. Alors que depuis le début de saison, The Quake semblait être limité dans son jeu par un physique usé, il a ce soir montré que dans un grand soir, Blake Griffin est un sacré joueur de basketball. 23 points, 3 rebonds, 6 passes, à 50% au tir, dont 50% derrière l’arc et 100% aux lancers. Derrière l’ancien Clipper, D-Rose et Jerami Grant sont à 14 points, mais ils ont surtout influencé le jeu de cette soirée, avec son explosivité pour Rose, et sa défense plus qu’honorable pour Grant.

Maintenant, il faut applaudir les deux soldats. Messieurs Mason Plumlee et Wayne Ellington. Le cliché du col bleu. Des joueurs toujours concentrés, pas forcément mis en avant, mais diablement efficace. 20 points pour Ellington, dont un magnifique 6/9 à 3points, et un gros double-double, 17 points / 10 rebonds, pour Plumlee, qui a su profiter de l’absence d’intérieur solide en face.

Notons également la légère altercation de Montrezl Harrell avec Isaiah Stewart et Sekou Doumbouya, qui, même s’il ne faut pas mettre en avant ces moments, témoigne du fort caractère de cette jeune équipe de Detroit, qui ne se laissera pas marcher dessus. Bref, après la belle victoire face à Philly en début de semaine, les Pistons tiennent à nouveau un match référence. Merci messieurs, et au plaisir de revoir cela.

Source image : Photo by Chris Schwegler/NBAE via Getty Images

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :