Point sur les rumeurs et les dossiers chauds à l’approche de la Deadline

Dans quelques jours, la traditionnelle NBA Trade Deadline aura lieu et les trente franchises ne pourront plus montrer des échanges à partir de jeudi soir. Les derniers jours avant cette date limite sont souvent très animés et cela pourrait être le cas à Detroit.

Actuellement positionnés à la 10ème place (proches des Hornets classés 11èmes), les Detroit Pistons réalisent une saison catastrophique accumulant de nombreuses défaites avec une infirmerie qui se remplit semaine après semaine. Les rumeurs ont donc logiquement explosé sur la planète Pistons et l’idée d’une reconstruction est envisagée et devrait bien avoir lieu. Zoom sur la situation actuelle à Detroit et les possibles mouvements qu’il pourrait y avoir.

Tout le monde serait disponible dans le Michigan

Une reconstruction drastique nécessite de grands moyens. Et les dirigeants de Detroit ont bien fait comprendre que tous les joueurs du roster des Pistons étaient bien disponibles sur le marché. Même si sur le papier, certains paraissent plus enclins à quitter le navire avant la Deadline, il est important de faire monter les enchères afin de recevoir plusieurs coups de fil. Il est hors de question de se braquer durant des négociations, l’objectif étant de prendre la température de chaque élément pour vérifier si certains deals surprenants et parfois même inimaginables peuvent se réaliser. En tout cas, selon Vincent Ellis du Detroit Free Press, les Pistons sont bien enclins à discuter avec toutes les franchises au sujet de tous les joueurs de Detroit. Si les gros dossiers tels que Drummond ou Rose capotent, il est fort possible que le front office se rabatte sur d’autres joueurs de l’équipe s’ils souhaitent réellement bouger. Pour exemple, selon The Athletic, Luke Kennard serait disponible malgré le profil parfait pour la reconstruction.

Dwane Casey mise avant tout sur les jeunes

« On a Sekou, Bruce, et Christian. Luke va également revenir. Elle est là, la clé de l’équipe. Je n’ai pas envie d’appeler ça une reconstruction, mais on doit admettre que la priorité est sur ces gars là désormais ». C’est peut-être la déclaration la plus importante à retenir de la saison et elle nous vient de Dwane Casey directement. Si tout le monde semble disponible, le coach a reconnu que le projet actuel était basé sur la jeunesse d’ores et déjà présente dans le Michigan : Christian Wood, Sekou Doumbouya, Bruce Brown et Luke Kennard. Auquel il serait judicieux d’ajouter Svi Mykhailiuk, voire même Louis King et Jordan Bone. En d’autres mots, Detroit veut entamer une reconstruction et ce sera l’objectif de cette Deadline.

Les franchises conscientes de la situation à Detroit

Pour entamer une reconstruction de la meilleure des manières, il faut avoir des interlocuteurs avec qui négocier. Là-dessus, les Pistons réalisent un solide travail de communication depuis un mois en laissant fuiter publiquement auprès des médias les informations nécessaires pour que les vingt-neuf autres managers sachent que Detroit attend des coups de fil et qu’ils sont prêts à discuter longuement. D’ailleurs, lors de la dernière rencontre contre les Raptors, il y avait une dizaine de scouts et assistants-managers présents à la Little Caesars Arena afin d’observer certains joueurs de Detroit. De quoi faire monter la température et les enchères : réalité ou simple stratégie de communication, peu importe les Pistons sont sous les projecteurs depuis un mois et au centre de multiples rumeurs, c’est le principal pour attirer les autres franchises. Le message est passé : appelez les dirigeants de Detroit, ils vous attendent pour négocier.

Andre Drummond, le premier domino de la reconstruction ?

En voilà un dossier complexe. Au cœur des rumeurs depuis presque un mois, Andre Drummond est toujours à Detroit aujourd’hui et il pourrait bien y rester jusqu’à la fin de la saison. Pourtant on ne compte plus les franchises qui ont été mentionnées dans une rumeur autour du pivot : Knicks, Hawks, Celtics, Raptors, Blazers, Mavericks, Hornets et Cavaliers. Malheureusement, dans cette liste, Atlanta et Boston ne seraient plus sur le coup désormais selon The Athletic. 

A l’heure actuelle, seules deux offres ont été rendues publiques : proposition d’Atlanta refusée par Detroit (Damian Jones + Chandler Parsons ou Allen Crabbe + un pick contre le pivot) et proposition de Detroit refusée par New York (Andre Drummond contre Frank Ntilikina + Julius Randle).

Si son départ reste possible, force est de constater que les derniers bruits de couloirs démontrent le contraire puisque les deux franchises les plus intéressées à savoir les Atlanta Hawks et les New York Knicks semblent faire marche-arrière. En effet, selon Chris Haynes de Yahoo Sports, le package des Hawks a été jugé comme dérisoire. Les négociations sont terminées entre les deux équipes .

Alors que du côté de la Big Apple, les dernières rumeurs sont plus complexes car les Knicks maintiendraient leur intérêt pour le joueur mais préféreraient néanmoins attendre la Free agency en juillet prochain pour tenter de signer Andre Drummond sans laisser de contrepartie. Une transaction semble donc moins d’actualité.

Actuellement, le marché pour Andre Drummond serait proche du néant en grande partie à cause de la durée de son contrat (player option cet été qu’il compte ne pas activer). Même si Adrian Wojnarowski d’ESPN a affirmé que cela pourrait évoluer d’ici jeudi. Il a mentionné que les Knicks restaient une possibilité. Dans son podcast, il a également ajouté que les Pistons rechercheraient toujours des picks de Draft dans le deal, même de second tour s’ils ne trouvaient pas mieux.

Rien de nouveau sous les tropiques mais les Pistons ont revu leurs demandes à la baisse d’après le New York Times car les dirigeants exigeraient le package suivant : des contrats expirants + un jeune joueur ou un pick de Draft – et non les deux. Pour rappel, le front office aurait refusé la première demande d’extension au max de son joueur l’été dernier selon le Detroit Free Press.

Derrick Rose, meilleure valeur marchande du roster ?

Auteur d’une saison stratosphérique en sortie de banc (18.9 points – 5.9 passes), Derrick Rose se retrouve dans une spirale assez étrange à Detroit. Signé deux saisons pour permettre aux Pistons de passer un cap en Playoffs, il est désormais le meilleur joueur d’une équipe qui est sur le point d’entamer une reconstruction drastique avec de la jeunesse. A 30 ans, Rose n’aura plus jamais une valeur marchande aussi élevée que celle actuellement surtout qu’il enchaîne treize matchs consécutifs avec minimum 20 points inscrits (meilleure série en carrière). Un timing parfait pour augmenter davantage sa valeur sur le marché. 

Selon Chris Haynes de Yahoo Sports, de nombreuses équipes qui prétendent jouer le titre cette saison voudraient attirer Derrick Rose avant la Deadline. Parmi les franchises mentionnées, on peut noter les Lakers, les Clippers et aussi les Sixers. Cependant, d’autres équipes encore inconnues seraient également sur le coup d’après cette même source. De plus, d’après Shams Charania de The Athletic, Les Pistons voudraient minimum un premier tour de Draft niveau lottery (1-14). Ils sont en tout cas ouverts aux discussions même si le joueur a réitéré son envie de rester.

De nombreux expirants comme renforts idéals aux contenders ?

L’été prochain, la franchise du Michigan aura un grand nombre de free agents avec/sans restriction : Reggie Jackson, Langston Galloway, Thon Maker, Tim Frazier, Svi Mykhailiuk et Christian Wood. Auquel il faut ajouter les players options de Andre Drummond, Tony Snell et Markieff Morris. Sans oublier que le contrat de Josh Smith sortira enfin du salary cap. L’enveloppe disponible pourrait être assez conséquente, du moins idéale pour débuter une reconstruction en s’assurant les présences de Wood et Mykhailiuk par exemple.

Dans cette liste de futurs free agents, il pourrait bien y avoir certains profils susceptibles d’intéresser des équipes, tels que Langston Galloway (convoité par les Sixers) ou même Tony Snell (player option à 11 millions pour 2021). Des shooteurs en forme qui possèdent un pourcentage respectif de 42% et 40%. Voilà qui devrait attirer des franchises. Encore une fois si Detroit peut attirer un jeune ou un pick de second tour. Il ne faut pas hésiter : toujours mieux d’avoir des miettes de pain que rien du tout cet été.

source image : SLAM

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :