Les dirigeants de Detroit expliquent leur choix d’engager Dwane Casey

Officiellement sur le banc des Pistons depuis une semaine, Dwane Casey est un choix logique de part ses sept années de construction réussies au Canada.

Interviewés par le Detroit Free Press, les dirigeants de Detroit ont souhaité revenir sur leur décision, en expliquant les raisons de ce choix, à commencer par l’actuel conseiller principal Ed Stefanski :

« Dwane Casey a réussi à tirer avantage de son étiquette de favori pour le poste afin de travailler de la meilleure des manières ses entretiens au préalable. Il a parfaitement répondu à toutes nos questions. Il a pris le contrôle des têtes-à-têtes en étant impliqué et naturel. Ce que nous recherchons était une présence et une proximité avec les joueurs. Les autres candidats ont fait du bon travail, mais Casey, avec le passé victorieux qu’il possède, était très important à nos yeux, et pour l’équipe que nous avons. »

ED STEFANSKI

En effet, d’après plusieurs médias locaux, Dwane Casey avait préparé de longues analyses détaillées sur l’équipe, basées sur des vidéos de la saison passée afin d’illustrer ses observations lors des entretiens. Trouver un head coach motivé à l’idée de rejoindre une situation si bancale et complexe que celle des Pistons était pourtant peine perdue.

Sa capacité à utiliser et à développer les jeunes joueurs est la raison principale pour laquelle les dirigeants des Pistons ont jeté leur dévolu sur Casey. L’ancien agent influent et l’actuel vice-président Arn Tellem a tenu à le souligner :

« Dès son arrivée, Casey a donné un vrai rôle à Jakob Poeltl et il a eu le temps de jouer. Il a vraiment développé son jeu. Poeltl a senti que Casey était vraiment engagé et se souciait de son développement en tant que joueur et c’est important pour un jeune joueur de sentir qu’un coach est investi avec vous. Il a continué de progresser. Il est devenu l’un des meilleurs jeunes pivots de la ligue et il a un avenir très prometteur. »

ARN TELLEM

Avec le prometteur Luke Kennard, le mystère Henry Ellenson et la déception Stanley Johnson, l’ancien coach des Raptors va trouver des éléments intéressants à Detroit sur lesquelles il pourra réitérer certains chantiers de développement en donnant, par exemple, plus de minutes ou de responsabilités aux trois joueurs :

« Casey entraînait un candidat au titre. Ils se battaient pour gagner le titre de division, pour aller loin en Playoffs et pour rester haut placé dans la conférence Est. Mais il a continué à faire confiance à la second unit, qui étaient tous de jeunes joueurs. Il leur a offert une chance et du temps de jeu. Les jeunes joueurs ont besoin de jouer. Ils ont besoin d’une opportunité conséquente et constante. Jouer six minutes ou plus en seconde mi-temps a aucune incidence sur le match. »

ARN TELLEM

Lorsque Tom Gores a pris la décision de renvoyer Stan Van Gundy de ses postes de coach et de président, le nom de Dwane Casey n’effleurait l’esprit d’aucune personne de l’organisation car les Raptors étaient encore en lisse en Playoffs. Son licenciement, suite au sweep face aux Cavs, a entraîné de nombreuses hésitations du côté de Detroit et c’est ce qui a ralenti le processus de recrutement, d’après Tellem :

« Nous n’avons jamais pensé, même dans nos rêves les plus fous que Dwane Casey allait être disponible. Quand Tom (Gores) a entamé ce nouveau processus, en décidant si Stan (Van Gundy) resterait ou non, personne ne s’attendait à ce que Casey soit là. C’était extrêmement inattendu de patienter et de prolonger l’attente pour prendre une décision – une tâche difficile pour Tom – que Casey soit devenu disponible. »

ARN TELLEM

Egalement interrogé aux micros du Detroit Free Press, le propriétaire Tom Gores a voulu clarifier certaines choses concernant ce choix. Il tient à préciser qu’il a, dans un premier temps, privilégié les connaissances et les idées de Casey sur l’équipe, à défaut de regarder seulement le palmarès ou le bilan :

« Même s’il apporte son expérience, nous voulions nous assurer qu’il aimait vraiment cette équipe et qu’il connaissait nos joueurs. Il s’est plongé dans les différentes fenêtres de notre situation, donc j’ai l’impression d’être très chanceux. Mais nous n’avons pas dit ‘Dwane Casey, coach de l’année, engageons-le.’ Nous l’avons vraiment testé et je pense qu’il a fait du bon travail, aussi. Il aurait pu prendre n’importe quel poste qu’il voulait l’année prochaine et il aurait même pu facilement attendre un an, mais il pensait que cette opportunité était spéciale. »

TOM GORES

La conférence de presse officielle de présentation aura lieu demain dans l’après-midi et cela va être capital d’écouter les propos des différents protagonistes notamment sur les futures arrivées dans le staff de Casey. A noter que ses anciens assistants fidèles Nick Nurse (nouveau coach des Raptors) et Rex Kalamian (nouveau assistant coach des Clippers) ne sont plus disponibles.

source image : USA Today

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :